Eau du lait

Réduire la consommation d’eau est un enjeu prioritaire

Face à l’urgence climatique et aux épisodes de sécheresse de plus en plus longs et fréquents, réduire la consommation d’eau est un enjeu prioritaire. Si les entreprises alimentaires sont engagées dans des démarches d’économie et de préservation de la ressource en eau, elles sont également mobilisées depuis plus de 4 ans pour faire évoluer la réglementation concernant la réutilisation des eaux utilisées dans les process industriels, notamment avec l’Association des Entreprises Agroalimentaires Bretonnes (ABEA).

Autoriser les entreprises alimentaires françaises à s’engager dans cette démarche déjà déployée en Europe et dans le monde est une décision de bon sens que les entreprises attendaient de longue date.

Cette solution, techniquement opérationnelle, est déjà mise en place et reconnue dans de nombreux pays européens. Elle permet de réduire de façon considérable la consommation en eau potable de la filière alimentaire, en remplaçant une partie des prélèvements d’eau sur le réseau public par de l’eau recyclée, et ceci pour de nombreux usages comme le nettoyage des lignes de production.

Plusieurs sites laitiers en Europe réutilisent depuis presque 10 ans les eaux de concentration du lait en substitution de l’eau potable pour des usages tel que des opérations de lavage avec une qualité microbiologique équivalente à celle de l’eau potable. Aujourd’hui en France 5 millions de m3 d’eaux issues du lait sont déjà réutilisés. Ce nouveau décret permettrait d’économiser 11 millions de m3 supplémentaires chaque année.

Les entreprises de la transformation laitière, en tant qu’acteurs responsables, se réjouissent de cette possibilité offerte au monde agricole de réutiliser une partie de la ressource ainsi économisée.

Découvrir également

Actions et événements de la FNIL

Card Image

MilkTech

La FNIL a créé la MilkTech, un écosystème d’innovation au service des défis environnementaux, économiques et sociétaux de l’industrie laitière.

En savoir plus